L'historique du parquet

D'où vient le parquet ? Comment en est-on arrivé à créer ce parquet si particulier qu'est le "parquet Versailles" ?


Le bois, un revêtement pour le sol

Au cours du temps, le parquet n'a pas toujours été la solution pour recouvrir son sol.

Au Moyen-Age, la solution pratique était de dormir avec les bêtes pour conserver leur chaleur et moins souffrir du froid. L'habitation était donc à la fois pour les hommes et pour les animaux. Pour le sol il n'y avait pas d'autre choix que la terre battue recouverte de paille (surtout qu'à cette époque hormis le seigneur des terres tous les autres étaient pauvres).

Dans les châteaux, la mode était aux sols en pierre. Ils permettent ainsi de laver à grandes eaux les intérieurs. Le bois, lui, était plutôt utilisé pour la charpente et pour fabriquer des estrades. Dans ce dernier cas, il était employé à dessein comme le signe d'un statut social, d'une noblesse.

Ces usages ont perduré pendant plus de 6 siècles.

A partir du XVIe siècle l'architecture évolue et cela se répercute sur l'usage du bois.

Les maisons commencent à être construitent avec un étage, comme les châteaux. Quelle autre meilleure solution que d'utiliser le bois comme plancher ! (auparavant les sols des châteaux étaient en carreaux de terre cuite dans les étages).

De nouvelles techniques de pose font leur apparition : le bois divisé en planches est cloué sur les lambourdes (avec les clous forgés apparents).


Le plancher devient parquet

Dès le milieu du XVIIe siècle la technique et la pose s'affinent pour laisser place à de véritables oeuvres, le travail d'artisans de talent.

C'est ainsi qu'apparaissent les planchers à point de Hongrie (les planches sont disposées en pointe en suivant la longueur de la pièce), ou encore parquet de Chantilly (les planches sont installées à l'équerre par rapport au bâtiment) ou parquet de Versailles (les planches sont disposées en diagonales).

La particularité de ces parquets tient dans leur mode d'assemblage : soit cloués (mais les clous sont invisibles), soit chevillés (en utilisant uniquement le bois, comme un puzzle).

C'est également à partir de cette période que le mot parquet a été créé pour remplacer le mot plancher. L'assemblage des planches donnait une "feuille" et l'ensemble des feuilles était appellé "parquet" (le mot vient des termes "parc" et "enclos").

En 1693, Nicodème Tessin parle déjà du parquet Versailles : "Il n'y a qu'une seule pièce à Versailles dont le parquet soit par carrés [...] tout le reste est en losange à la nouvelle manière". En réalité cette forme de disposition de parquet, en diagonale, est une mode lancée à Versailles. Le nom de la pose a donc été associé au premier lieu de son installation.

Par la suite, la fabrication de ce parquet à panneaux a été essentiellement codifiée par le menuisier Roubo de Mazerolles au XVIIIe siècle, dans son ouvrage "L'art du menuisier" de 1769.


Le parquet, un choix unanime depuis le XVIIe siècle

Dès ce moment le parquet a conquis ses lettres de noblesse et un argumentaire encore valable aujourd'hui !

Effectivement, si le parquet s'impose comme le revêtement idéal pour les nobles c'est parce que, de leur avis, c'est plus hygiénique (par rapport aux tapis qui retiennent la poussière)!

De même, le parquet s'impose peu à peu comme un véritable revêtement. Il n'est plus nécessaire qu'il soit recouvert d'un tapis pour chauffer la pièce et la décorer. A la place, il est mis en valeur par les frotteurs qui appliquaient du vernis afin de le rendre le plus brillant possible.

Nos autres parquets de Versailles

© ® 2017 Parquet Versailles Mentions légales Conditions générales